Épisode 4

Lorsque l’on s’en prend à l’une des composantes de la nature, il faut tôt ou tard s’attendre à en payer le prix. Le seul moyen de vivre en harmonie avec la nature et avec les hommes qui la composent est de se débarrasser du noir de notre cœur et ce, avant même qu’il ne nous fasse poser des actes que nous regretterons après. En nous cohabitent le bon et le mauvais. Le choix de vie que nous faisons nourrit l’un ou autre et fait de nous des êtres aimables ou détestables. Il n’appartient qu’à nous de définir la carte de notre vie car il n’y a pas de fatalité. Soyons bons sans rien attendre en retour et la nature se chargera de nous récompenser.

J’allais affronter la dure réalité. Je ne le savais pas encore mais je m’apprêtais à payer le prix de mes forfaits antérieurs.

Je m’attendais à tout sauf à me voir interpellée par la police. J’avais certes tenté, il y a des années, d’attenter à la vie de Jonas et je le regrette amèrement. C’est une bêtise qui me marquera pour toujours et qui ne cessera jamais d’empoisonner ma conscience. Mais, lorsqu’à l’occasion du neuvième anniversaire d’Axel j’ai refait irruption dans la vie de Jonas, j’avais bien changé. C’était avec un cœur nouveau que je lui étais revenue, convaincue de tout l’amour que je ressentais pour lui et à ce titre, je ne pouvais rien faire contre Jonas. En ce triste jour de son décès, si j’en avais le pouvoir, j’aurais donné ma vie pour lui.

Je savais que cette chance qu’il me donnait en acceptant de reprendre avec moi après tout ce qui c’était passé, ne se présenterait plus et je faisais tout pour la mériter. J’étais d’ailleurs convaincue que si ma tentative à l’hôtel Sofitel avait échoué, c’était bien parce qu’à l’époque, Mira la diabolique habitait encore mon vêtement corporel et ne cherchait qu’à reconquérir Jonas pour se relancer à nouveau là où elle avait échoué. Mais, par la suite, Dieu m’en est témoin, je m’étais sincèrement métamorphosée. Aussi le ciel avait-il permis la reprise de ma relation avec Jonas. Mira, la nouvelle Mira avait bon cœur et était devenue une femme attentionnée et amoureuse de son homme.

Mais l’adage ne dit-elle pas que le bois a beau resté immergé dans une rivière, jamais il ne se transformera en crocodile? Malgré tous mes efforts, ma belle famille donnait tout son sens à cette assertion. Personne ne croyait en ma bonne foi. Seul Jonas succombant à son amour pour moi me défendait. Il n’avait cure des invectives de ses proches qui menaçaient de prendre leur distance. Mais même lui n’avait plus l’entière confiance qu’il me vouait. Outre Jonas, Jeannine était la seule au sein de ma belle famille qui était un tout petit peu flexible avec moi mais il était clair que l’intérêt et le bien-être de son frère passaient avant toute autre chose. Aussi n’hésitait-elle pas à me remettre chaque fois à ma place lorsque l’occasion s’y prêtait ou à me rappeler mes forfaits chaque fois que je me plaignais auprès d’elle du traitement auquel me soumettait sa mère.

Tout compte fait, je n’avais que ce que je méritais. J’avais tout ce qu’il fallait pour vivre heureux auprès d’un homme qui se pliait en quatre pour satisfaire mes moindres besoins. Une femme censée pouvait-elle demander mieux ? Je n’étais pourtant pas satisfaite. J’en voulais plus. Adulte que j’étais, je suivais bêtement les conseils de ma mère qui ne se lassait jamais de me rappeler son parcours. Je n’avais pas su prendre de la hauteur comme ma sœur qui, bien que puisant dans les conseils de notre mère, savait imposer une limite à chaque acte qu’elle posait. Moi par contre, j’avais lancé un défi entre deux générations, la mienne et celle de ma mère. Je voulais à tout prix lui prouver que j’étais meilleure, que je pouvais faire mieux qu’elle. Si seulement je pouvais réécrire l’histoire en m’inspirant de l’expérience vécue. J’avais fait de si mauvais choix de vie que les regrets qui en émergent ne pourront que m’emporter jusque dans ma dernière demeure et peut-être même au-delà de ma sépulture.

Comments (0)

Comments are closed.

error: Content is protected !!